Le travail de nuit

Le travail de nuit est une activité qui s’exerce en partie ou toute la nuit. Les codes de travail de tous les pays prévoient des dispositions particulières concernant ce type de travail et les horaires de nuit. Pour exercer ce travail, il faut remplir certaines conditions, car il a des conséquences sur la santé et la cohésion sociale. D’une manière générale, les modalités d’exercice d’un travail de nuit sont directement liées aux horaires.

Définition et conditions d’exercice

Le travail de nuit correspond aux périodes d’activité comprise entre 21heures et 6 heures. Cette définition horaire peut varier suivant le pays et les conventions ou accords collectifs et pourra l’étendre jusqu’à 7 heures. Dans tous les cas, il s’agit d’une activité qui s’exerce dans la nuit. Précisions qu’une activité ponctuelle pendant une nuit ne signifie pas qu’on travaille la nuit. Il faut que certaines conditions soient remplit. Il s’agit de son accomplissement au moins deux à trois fois par semaine, suivant un horaire réglementaire de travail et pendant en moyenne trois heures de temps dans la nuit.

La convention internationale de travail déclare que le travailleur de nuit doit se considérer tel s’il accomplit 270 heures de travail de nuit au cours de 12 mois consécutifs. Sauf en cas de dérogation, car les mineurs sont exclus de ce type de travail.

Modalités du travail de nuit

Dans la plupart des cas, c’est un travail qui s’exerce en équipe et par rotation. Les équipes changent les horaires chaque semaine. Ainsi, l’équipe X qui a fait la nuit pendant cette semaine pourra devenir celle qui fera le jour durant la semaine suivante. Les temps varient suivant le métier et le nombre d’équipe. La rémunération change selon le type d’activité. Par exemple, les Hôtels, les cafés, les restaurants paient au moins le salaire minimal.

Les secteurs ou métiers concernés par le travail de nuit.

Ils sont nombreux et varient suivant les pays. Mais en général, les métiers ou secteurs concernés sont : les travailleurs des ports, des aéroports, des boulangeries, des hôtels, des restaurations, les métiers de défenses et de sécurité, les métiers de santé, les services de production, de transmission et de distribution d’énergie et d’eau, les collecteurs des ordures ménagères, les ateliers de productions automobiles, certains métiers industriels dont le processus de travail ne doit être ininterrompu, certains métiers d’information et de l’image et de la culture ou des postes te télécommunications, les activités de transport de voyages, certains secteurs de pêches et de l’agriculture les stations-services et certaines activités de laboratoires et de recherches.

Impacts du travail de nuit sur la santé

Le travail de nuit a des impacts directs et indirects sur la santé du travailleur et pour son entourage. Ces problèmes sont souvent reconnus par les médecins. Les plus récurrents sont : troubles digestifs, fatigue accrue, risque d’accident plus élevé, risque accru (chez l’Homme et la Femme) de pathologies cardiovasculaires, diminution de la capacité de concentration, les troubles de sommeil avec stress lié au déphasage temporel et le risque d’accumuler une « dette » importante de sommeil.

Le travail de nuit est l’un des métiers réglementés par des textes particuliers du fait des horaires tardifs. Ce métier induit des conséquences parfois irréversibles sur la santé de personne qui l’exerce. Il est donc conseillé de récupérer les heures de sommeil perdues chaque nuit en se reposant dans la journée.

Petit Boulot

Un petit boulot c’est un travail précaire qu’on peut exercer à temps partiel. Ce type de travail s’effectue par l’intéressé ou par une tierce personne. Généralement, l’exécutant n’a aucune qualification dans le travail qu’il veut exercer. Il se charge de ce travail parce qu’il veut s’occuper ou arrondir ses fins du mois. Les services proposés sont relatifs aux travaux de maison, à l’assistance, au bricolage, etc. Aujourd’hui, il existe des sites internet qui mettent à la disposition des internautes leurs plateformes afin de permettre aux recruteurs de choisir le profil qui les intéresse et aux travailleurs de proposer leurs prestations.

Qui peut exécuter un petit boulot ?

La crise économique n’épargne personne. Les salaires n’ont pas changé pour la majorité des travailleurs, mais le coût de la vie devient de plus en plus cher. Il faut donc trouver des solutions pour faire face à cette situation. C’est ainsi que la plupart des travailleurs font des petits boulots pour arrondir leurs fins de mois. À part cette catégorie de travailleur, il y a des diplômés sans emplois qui font des petits jobs juste pour ne pas croiser les bras et attendre le soutien d’un proche. L’argent gagné après ses jobs permet au moins de satisfaire quelques besoins vitaux. La troisième catégorie de personnes capables d’exécuter ce type de travail, c’est les étudiants. Ils font régulièrement ces jobs pour avoir plus d’argent de porche ou pour continuer leurs études sans avoir de problèmes majeurs d’argent. La dernière catégorie concernée par les petits jobs, c’est celle des personnes qui n’ont aucune qualification. Ils se contentent de ces jobs parce qu’ils n’ont pas d’autres solutions. La plupart d’entre eux arrivent à prendre soins de leurs familles grâce à l’argent gagné après exécution des petits jobs.

Quelques petits boulots

Qu’il s’agisse des travaux de maisons ou des travaux en entreprise, il existe de nombreux petits boulots. Ces boulots sont exercés en majorité par des femmes. Parmi les jobs exercés par ces dernières, nous pouvons citer la garde d’enfant, le babysitting, l’assistance maternelle, l’aide ménagère, job de repasseuse, femme de ménage, aide aux personnes du troisième âge, la garde d’animaux, etc. Quant aux hommes, il exerce également des petits boulots. Il s’agit entre autres du jardinage, du bricolage, de l’aide au déménagement, de support informatique et même des jobs de serveur dans un bar. Que vous soyez un homme ou une femme, sachez que ces jobs permettent d’augmenter les revenus mensuels ou de gagner petitement sa vie tout en espérant trouver le travail idéal.

Comment trouver un petit boulot ?

Grâce aux nouvelles technologies et à internet, il n’est plus difficile de trouver un petit boulot. Il suffit de consulter plusieurs sites d’annonce dédiés au petit boulot et de choisir celles que vous estimez les meilleures afin de vous inscrire sur chacune d’elle. Après ouverture de votre compte, vous devez préciser certaines informations afin de permettre aux recruteurs de vous contacter rapidement. Il faut donc préciser le ou les types de prestations que vous offrez et vos disponibilités. De même, la région ou la ville dans laquelle vous habitez doit être mentionnée. En ce qui concerne les tarifs, ils sont rarement écrits sur les sites d’annonce, car avant d’exécuter un petit boulot, il faut s’entendre avec l’employeur sur le tarif et les autres conditions. Ainsi, votre travail vous sera bénéfique.

Job Étudiant

Nombreux sont les étudiants qui concilient aujourd’hui étude et job. Le job étudiant est un travail qui permet à l’étudiant de se faire de l’argent temporairement ou régulièrement tout en continuant ces études. Ce type de job est protégé par un contrat spécifique appelé contrat d’occupation d’apprenants. Il s’agit d’un contrat à durée déterminée (CDD). Ce travailleur est protégé par la législation du travail lorsqu’il dispose de son contrat d’étudiant. En tant que travailleur à temps partiel, plusieurs opportunités lui sont proposées suivant des saisons. Ces jobs sont souvent payés au salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG). Dans l’exercice de leur job, de nombreux étudiants tombent dans les pièges qu’ils peuvent pourtant éviter, s’ils sont bien informés.

Avantages du travail étudiant

Le statut d’étudiant travailleur procure beaucoup d’avantages. Dans certains pays, cette catégorie de salarié est exonérée des cotisations pour la sécurité sociale lors des inscriptions administratives. Certaines universités tolèrent des absences à certaines activités lorsque l’étudiant prouve qu’il est occupé par un job pendant ces horaires.

Le fait d’avoir un job d’étudiant vous permet de créer une base de relations ou un environnement d’insertion professionnelle. C’est aussi une expérience supplémentaire que l’étudiant peut mettre en avant lors d’autres entretiens d’embauche. Même si le job ne correspond pas à vos visions professionnelles futures, il permet de développer vos relations qui pourraient être bénéfiques dans d’autres circonstances. Toutefois, il est fondamental que l’étudiant sache minimiser ses absences au risque de perdre le fil des cours à l’université.

Quels sont les types de travail ?

Puisque la plupart des jobs ne nécessitent pas de qualifications précises, ils sont accessibles au plus grand nombre. Les jobs généralement offerts sont : la garde d’enfant, serveur dans un bar, surveillance dans un établissement scolaire, les cours aux particuliers, la distribution des prospectus, hôtesse d’accueil, etc.

Salaire souvent proposé

Les emploies des étudiants sont souvent payés à volonté, sans prise en compte des qualifications et du statut. Certaines entreprises proposent exactement le SMIG horaire afin de se conformer aux lois. Ce SMIG horaire brut varie entre 8,5 et 10 euros. Le temps de travail est souvent estimé à trente-cinq (35) heures par semaine. Les dimanches sont parfois payés au double.

Les pièges à éviter pour ce type de travail

Généralement, pour des raisons diverses, ces jobs ont tendance à prendre plus de temps que le temps des études. Ce qui est absolument absurde. Il est important que les étudiants retiennent que ce job n’est rien d’autre qu’un complément et une initiation à la vie professionnelle. En conséquence, il n’a pas une garantie d’emploi à long terme. L’autre piège à éviter : la proposition des heures supplémentaires miroitées par certains employeurs. Attention : il est conseillé de bien noter ces heures supplémentaires qui n’apparaissent pas sur la fiche de paie. Il est surtout conseillé aussi aux étudiants de prendre leur temps pour bien lire les contrats, car c’est après engagement qu’ils se rendent compte des aspects qui les défavorisent.

En somme le job étudiant est un travail qui est souvent exercé pendant les vacances scolaires ou universitaires. Les périodes d’été sont aussi propices dans certains pays. Lorsqu’il est exercé au cours de l’année, il faudrait que l’étudiant planifie bien son temps afin de ne pas sécher les cours.